Comment j’ai seduit mon fils et lui ai fait sucer le foutre qu’il avait giclé sur mes tetons

Vous pouvez me juger si vous voulez, mais je n’ai  pas honte. Si je  pensais une seule  seconde que mon fils de  dix-neuf ans, ne prenait pas plaisir a se faire baiser par sa mere , je mettrais un terme à cela tout de suite . Mias au contraire, il prend son pied dans  nos séances et n’a jamaiseu de doutes. La preuve :  la dureté d’acier de son érection quand nous sommes seuls ensemble et la sensation incroyable quand il éjacule son foutre dans ma chatte humide.

 

Je suppose que je ne peux pas vraiment dire qui a eu l’idée . Nous n’en avons jamais parlé.. Cependant, je peux  vous donner mon point de vue: Il y avait eu  plusieurs occasions au cours des années précédant la première fois ou nous avons eu des relations sexuelles où mon fils m’a fait mouiller. Mais pour quoi ce jour la avons nous baisés ? je ne sais pas…

 

J’ai cinquante , oui, et  je l’avoue je commence  à être plus qu’un peu préoccupée de savoir si les hommes me trouvent toujours attrayante. . Je suis plus grande que la moyenneet bien proportionnée. Je  teins mes  cheveux bruns et vau travail lors d’es deplacements professionnel il n’est pas rare que je me fasse par un des jeunes cadres du groupe mais je n’ai jamais profité de ces occasions.

Cela ne signifie pas que je suis irréprochable. Je flirte sans cesse. Peut-être, cela me suffit il pour me rassurer. Je n’ ai jamais utilisé ma chatte pour progresser professionnellement, mais je sais que je pourrais le faire si j’en avais envie.

 

Pourquoi ai-je commencé à flirter avec mon fils, je ne le saurai jamais. Bien sûr, il y a toujours la possibilité de penser que je voulais qu’un jeune mec , athlétique me trouve attrayante et ait envie de moi  Cela aurait  pu etre suffisant. Mais quelque part, en quelque sorte, les choses se sont emballées.

 

Un indice aurait dû être pour moi la jalousie que je ressentais a l’egard des copines de Tommy. Possessive n’est pas assez fort  pour definir  ce que je ressentais pour lui. Je pensais que j’étais mieux que les filles qu’il baisait et je savais que Tommy meritait mieux qu’elles. In n’y avait que moi qui pouvait lui reveler le vrai plaisir et la jouissance

 

Je me rappelle chaque détail de la première fois. C’etait  une journée chaude impies. Il se promenait dans  maison en short et torse nu . La lueur mettent en valeur  ses muscles comme une statue classique. Il semblait que peu importe l’endroit ou  je me trouvais, il était la a moitié nu devant moi

 

 

Je portais un t-shirt et un short. Je suis allée dans ma chambre et ai enlevé mon soutien-gorge dans le seul but qu’il puisse voir  mes mamelons dressés sous le tee shirt … juste pour lui. Et je me suis mis a profiter de toutes les occasions  pour lui offrir la vue la plus étendue possible  mon décolleté .

 

J’étais en feu le ventre noué de desirs tout l’aprés midi Je savais que nous allions être seuls toute la journée. Tommy était assis sur le canapé, à demi couché avec ses pieds sur la table basse, et je désespérais de trouver le moyen de flirter.

 

« Est-ce tout ce que tu vas  fairede  toute la journée? » Lui ai je dit  quand je suis entrée. Il a haussée  les épaules. «J’aime te  regarder travailler dans la maison. » « Tu aimes rester sur s fesses, » répondis-je. « Si tu veux  me regarder travailler  encore il va falloir mettre la main a la pete . » «J’aime ce point de vue . » « Quelle vue est que? » ai je  demandé. Il a hésité , cherchant  la façon d’y répondre. Puis il a dit: «Toi sans soutien-gorge. » « Tommy! »

 

J’ai essayé de paraître aussi fachée  que possible et de cacher ma satisfaction. « Tu n’es  pas censé dire cela  à ta mère, »ai je  dit. « Tu n’es pas s censé t’habiller comme ça et montrer tes tetons a ton fils. » Cette fois, jj’ai fait  une pause. Avant que je puisse répondre, Tommy a dit: «À moins que tu n’essaies  d’obtenir un certain type de réaction de ma part. » « Tu crois que c’est ce que je veux ?? » et  j’ai dirigé ostensiblement mon regard sur son entrejambe, et je m’y suis attardée  un moment. « Continues et tu vas voir,» dit-il. «Je suis fatiguée » ai je dit  « J’ai besoin d’une pause. »

 

Ma chatteetait trempée . Mes seins étaient douloureux a force d’etre dressées et voulias sentir sa langue et ses levres dessus . Je suis restée a quelques pas de lui . J’ai  mis mes mains sur les côtés de mes seins et j’ai  commencé à les masser lentement  à travers ma chemise. . Puis j’ai glissé les deux mains sous mon tee shirt pour me caresser les tetons e. Tommy regardait chaque mouvement. Ensuite,j’ai soulevé le teeshirt  et lui ai montré la moitié d’un sein , Puis l’autre. Enfin, j’ai enlevé le teeshirt pour exhiber mes seins amon fils

 

Au moment où jep assais le tee shirt par dessus  ma tête et le jetai au sol , mon fils a mis la  main était dans son short. Je souris et j’ai roulé les mamelons de mes seins entre mes doigts. Jee entais un flux de desirs chauds à travers mon corps et dans ma chatte. La vue de la main de Tommy tirant lentement sur sa bite n’a  fait qu’empirer les choses.

 

J’ai enlevé mon short et je suis restée debout devant lui avec  seulement ma petite culotte. J’ai effleuté  ma chatte une ou deux fois avant de mettre ma main à l’intérieur de ma culotte. Nous nous sommes regardés en train de nous  masturber pendant un moment. Pas un mot n’a été dit.

 

J’ai descendu ma petite culotte  à mes genoux avec mes jambes étroitement maintenus ensemble. Ensuite, je ll’ai laissée tomber,  les yeux de mon fils etaient rivés sur ma chatte rasée de près. Il a pompé sur sa bite plus vite et je pouvais à peine tenir debout sur mees genoux a la vue de son érection.

 

Tommy resta tranquillement assis et se pencha en arrière sur le canapé. Ses longuesétendues. La tente dans son short causée par l’agitation de sa main et sa bite bandée   était presque comique. Je me suis avancée. Il a  ouvert les jambes  légèrement et j’ai pris ma place entre les cuisses de mon fils  a genoux au bord du canapé je regardais sa bite il regardait mes seins

 

J’ai attrapé la ceinture de son short . Il a levé  son cul et je tiré vers le bas lesshorts. J’ai eu  le souffle coupé  devant  la taille de la bite pulpeuse de mon fils .  Mes doigts se sont enroulés autour de sa bite dure et massive. J’ai senti e la chaleur de sa peau dans ma paume. J’ai serré  mes doigts autour de la tige dressée et  j’ai senti le sang se précipitant dans ses veines . J’étais totalement captivée  par  les perspectives alléchantes que m’offrait l’engin dévoilé par mon fils.

 

Je me suis penchée en avant. J’ai embrassé la tête de sa queue; la grosse tête rose. La bite se  crispa au contact de mes lèvres. J’ai laissé  le bout de ma langue glisser sur le gland  puis je lui léchais toute la longueur de sa queue.

 

Je me sentais étrangement coupable, d’etre la seule a agir j’ai pris une de ses mains et je l’ai mis sur mon teton t. Mon fils instantanément a joué avec le mamelon offert . Je continuais à lécher sa bite et je me suis plus à l’aise lorsque ses deux mains ont empoigné  mes seins.

 

Il était assez facile de faire le prochain mouvement. Je ne voulais tellement sucer sa bite. Je l’ai mis  entre mes lèvres. Tommy a cessé de jouer avec mes seins au moment où je l’ai pris dans ma bouche. Je suppose que la compréhension que j’allais réellement le faire lui donnait envie de se concentrer entièrement sur le plaisir que je donnais a sa queue.

 

J’avais sucé beaucoup de bites  dans le passé, mais pas celle de mon fils evidemment. Je voulais  que ce soit une grande jouissance pour lui d’etre sucé par sa mere.  J’ai utilisé ma langue avec plus de force. Je l’ai avalé plus profond et l’ai tenu plus longtemps au fond de ma gorge que tout autre homme avantt lui. En retour, je fus récompensé parune longue queue dure pulsant de plaisir.

 

Peu de temps après ma tête a commencé à monter et descendre sur la tige, mon fils gémit de plaisir. Ses yeux étaient fermés, mais il ma tête entre ses mains . Ses poussées   m’ont aidées à le sucer avec encore plus d’énergie.

 

Bientôt, je sentis quelques gouttes de foutre  sur ma langue et je savais qu’il ne se retiendrait pas beaucoup plus longtemps. J’ai envisagé mes choix : le  laisser gicler  dans ma bouche;  ou  sur mes seins; le laissez- se finir en se branlant  et le regarder. En fin de compte, j’ai gardé la bite de mon fils dans ma bouche

 

« Oh Dieu, maman. Je suis … Je suis … va … oh mon Dieu,» gémit-il.

 

Je n’ai pas ralenti mon pompage. Il marmonna quelque chose que je ne pouvais pas comprendre. Son cul se leva du canapé. Et puis il est venu.  Coup après coup le petit salaud a  rempli la bouche de sa mere de sperme chaud . Je déglutis ce que je pouvais et laissé le reste du foutre couler sur mon menton. Alors que je pensais qu’il avait fini, il a grogné plus fort et rempli à nouveau ma bouche. Le foutre coulait sur ses couilles et sur mes seins. Quand j’ai essayé de respirer, un long jet de sperme  a frappé ma joue.

 

Enfin, il s’est effondré sur le canapé et j’ai lachée sa bite semi-dressée sur son ventre. Ma chatte était en feu j’avais  besoin de la queue de mon fils  à l’intérieur de moi, mais cela ne pouvait se faire  tout de suite. Je me suis branlé mon clitoris très légèrement juste pour me satisfaire un peu Tommy regarda un moment. Puis il se redressa. « Wow, » il soupira. « Cela a été, euh, vraiment bon. Je veux dire vraiment bon, maman. »

 

« Est-ce mieux que de me regarder travailler? » « Beaucoup mieux. » J’ai souri. «Regarde encore ta mere. » ai je dit Mes doigts ce sont agitéssur mes levres et ses yeux ne quittaient pas ma chatte. Finalement, il leva les yeux et demanda « As tu s besoin d’aide? »  «Oh, maintenant que tu demandes oui  »  ai je dit en plaisantant. « et puis que tu t’es  porté volontaire … » Jeme suis allongée sur le dos sur la moquette offerte et ouverte.  Mon fils n’a pas eu besoin de plus de conseils. Il s’est glissé entre mes cuisses et penché  en avant Je l’ai vu regarder mes seins. «Alleer vas y , Tommy. Tu peux  commencer par nettoyer une partie des dégâts que tu as fait. » J’ai mis  ma main sur sa nuque  et je l’ai guidé à mon sein gauche. Il a commencé a lecher  une goutte ou deux de son sperme sur mon teton. J’ai pressé plus fort sur sa nuque et collé sa bouche contre ma peau. Sa langue a cherché mon mamelon et je l’ai laissé faire le reste. Rapidement, il a été en train de sucer et de  tirer  dessus avec ses dents. Je gémis avec délice et sa bouche englouti une grande partie de mon seinN

1440
-
Videos relatives